Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) est un document règlementaire de planification urbaine, régit par les dispositions du code de l’urbanisme. La loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain du 13 décembre 2000, dite « loi SRU » l’instaure en remplacement du Plan d’Occupation des Sols (POS).

Il s’agit d’un document stratégique qui expose les grandes orientations d’aménagement de la commune, ses besoins, et exprime le développement souhaité pour le territoire à l’horizon d’une dizaine d’années. Le PLU est préparé dans un souci d’intérêt général, et se réalise en concertation avec les habitants.

Il permet la gestion de l’urbanisme au quotidien en définissant des zones à différentes vocations (urbaines, à urbaniser, agricoles ou naturelles), ainsi que l’usage des sols (règles d’occupation et d’utilisation du sol).

Objectifs de la nouvelle procédure

Une réflexion est attendue sur quelques enjeux spécifiques :

  • Aménager l’espace public du village ancien, en particulier la partie basse depuis l’extension récente au pied du village jusqu’aux remparts. Organiser les circulations et le stationnement.
  • Imaginer le développement urbain indispensable non pas par la création de nouvelles zones constructibles, mais en confortant les zones d’urbanisation existantes en tissu urbain non structuré.
  • Repérer et faciliter la réhabilitation et le réemploi de constructions désaffectées et investir les écarts. Cet enjeu rejoint le précédent, avec un effort attendu d’analyse et de pistes de projet.
  • Préserver l’agriculture : la vitalité de l’activité agricole doit être préservée par une prise en compte précise des exploitations, de leur implantation, de leur possibilité d’évolution ainsi qu’à la préservation des secteurs agricoles à haute valeur, notamment sur les secteurs irrigués.
  • Dynamiser / mettre en valeur le village de Mirmande et son patrimoine : étudier le maintien de secteurs non reconstruits dans le vieux village pour relâcher le tissu urbain.
  • Valoriser le patrimoine bâti et paysager en prenant en compte les enjeux de la biodiversité et des risques naturels. Les enjeux paysagers sont à évaluer au regard de l’évolution du paysage et des connaissances des risques. Une attention doit être portée à la qualité des espaces collectifs et au maillage avec les espaces publics existants.
  • Permettre le développement des activités économiques : examiner les possibilités d’évolution, d’adaptation et/ ou de redéploiement sur un secteur plus adapté des entreprises locales, au regard des données du site en termes de capacité d’accueil, d’accès, de réseaux (liaison par fibre optique réalisée sur un secteur), en concertation avec les acteurs : entreprises, CCVD, …
  • Prise en compte des problématiques de circulation et déplacements : l’objectif de développement de l’urbanisation à partir de secteurs d’habitat limités en nombre, croise les problématiques de déplacement. Le projet s’attachera à développer une urbanisation évitant la dispersion du bâti.
Categories: Procédures